fbpx

Comment fonctionnent ton cerveau

et ton système nerveux ?

Ton cerveau et ton système nerveux commandent ta vie... autant savoir comment ils fonctionnent !

En effet, ton système nerveux scanne en permanence l'environnement interne et externe et capte de l'information à travers (au moins) tes 5 sens, dans le but de provoquer, si nécessaire, une réponse motrice : un mouvement, une action.

La manière dont l'information reçue est traitée est donc fondamentale puisqu'elle va conditionner tes mouvements, qu'ils soient internes ou externes : pensées, émotions et comportements.


Comment le cerveau traite t'il l'information qu'il reçoit ?

Le cerveau reçoit donc de l'information venant de l'intérieur ou de l'extérieur à travers tes 5 sens. Selon la théorie du cerveau triunique, schématique mais largement admise, cette information est traitée et filtrée au niveau central par les trois grandes parties de l'encéphale : le cerveau archaïque, le cerveau limbique et le neo-cortex. Chacun assure un rôle bien précis.

Le cerveau archaïque (ou reptilien) assure la survie de l'organisme. Il veille aux fonctions vitales et gère le danger en mode pilote automatique. C'est le lieu de naissance des peurs profondes, des instincts primaires et des réflexes traumatiques. Il n'a pas vraiment de notion du temps linéaire (passé/présent/future). Le plus souvent, il offre trois types de réponses pour assurer la sécurité de l'être : lutter, fuir ou faire le mort (Fight - Flight - Freeze en anglais).

Le cerveau limbique est le sièges des émotions, des mémoires, des habitudes, de l'attachement. C'est lui qui gère l'expression de nos émotions, notamment par la cascade hormonal des neuro-transmetteurs. Il acquière une manière de réagir par la répétition des évènements et réponses apportées. Son moteur est le désir et le bien-être affectif.

Avec le cerveau archaïque, c'est ce que j'appelle les profondeurs.

En rose, le cerveau reptilien, en jaune le cerveau limbique, en vert le cerveau cognitif

Le neo-cortex est la part de notre cerveau qui pense, qui raisonne, qui imagine. En mode par défaut, il analyse, se raconte une histoire qui colle à ses interprétations, s'oriente vers le passé ou le futur (90% de tes pensées sont recyclées de la veille...). Le neo-cortex est le siège de ce que l'on appelle le "mental".

En mode canalisée, il peut prendre de la hauteur, donner du sens : le neo-cortex est aussi le siège de la conscience de soi et de la présence, voire pour certains de l'essence et de la communication avec plus grand que soi. 

Ensemble, ces trois cerveaux collaborent, d'une façon plus ou moins efficace et cohérente, pour générer tes pensées, tes émotions et tes actions.

90% du traitement est totalement inconscient !

> Conscientiser une partie du traitement est donc une CLé FONDAMENTALE pour sortir des schémas réactionnels répétitifs...

... qui nous pourrissent parfois la vie sans même qu'on s'en aperçoive !


Comment le cerveau fait il passer le message ?

Le système nerveux central, dont fait partie le cerveau, communique avec le système nerveux périphérique selon deux voies : la voie motrice (c'est l'action choisie) et la voie autonome (l'action subie !).

Cette voie autonome est elle même composée de deux branches : la branche sympathique et la branche parasympathique.

La branche sympathique répond au danger par le signal Fight or Flight / lutte ou fuite. Cela provoque en général des réactions de mobilisation d'énergie et de dynamisme. C'est le mode du "faire", il régit souvent des relations dominant-dominé et empêche le système immunitaire et le système entérique de fonctionner correctement. 

La branche parasympathique a deux modalités de réponses. Si elle se sent en danger aussi, elle répond par le signal Freeze / faire le mort. Cela provoque des réactions d'immobilisation et de réduction du métabolisme qui si elles se prolongent peuvent amener à la désensibilisation ou dissociation corporelle.

Si le système nerveux se sent en sécurité, il va inhiber les actions précédentes (Fight Flight Freeze) et provoquer joie, ouverture, compassion et engagement social.

Chacune des ces branches a un rôle essentiel : au quotidien nous avons besoin d'engagement social (pour participer), de mobilisation (pour agir) et d'immobilisation (pour se régénérer).

Le stress fait partie inhérente de la vie. Le danger survient lorsque l'on reste bloqué dans l'un de ces modes de réponse...

Face au stress, l'organisme réagit avec le mécanisme qu'il a appris le plus récemment. C'est la merveilleuse ingéniosité de la plasticité cérébrale : on peut toujours apprendre de nouvelles façons de penser et agir !

Mais lorsque le stress dure, se prolonge, l'organisme fait appel à des mécanismes de plus en plus anciens. Il va chercher dans ses profondeurs. 

Souvent, il va commencer par lutter ou fuir. On adopte alors des comportements plus agressifs, frustration, irritation puis colère s'installent...ou bien des comportements de fuite, comme éviter de s'engager ou de communiquer, être hyper actif, ou abuser des paradis artificiels par exemple. Anxiété et peurs s'installent. 

Puis, progressivement, si on se trouve dans un environnement qui n'est pas sécurisant pour nous, que nos relations sociales ne sont pas épanouissantes et que l'on est sous stress en permanence, ce sont nos réflexes les plus archaïques qui entrent en jeu : on finit par "faire le mort", isolement, dépression s'installent. ( Ce qui peut être une bonne chose ! Je t'en parle dans cet article).

La clé : observer le mode dans lequel on est et apprendre à réguler son sytème nerveux

pour envoyer une information différente au cerveau, qui ajustera alors la réponse....

... pour évoluer vers un mécanisme plus récent, choisi consciemment.

Pour résumer, en terme plus psychologique, c'est physique ! Plus tu descendras dans tes profondeurs pour mettre en lumière tes zones d'ombre, plus tu pourras monter et te rapprocher de tes aspirations et de ton essence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *